Écoles de danse de la Fédération Wallonie-Bruxelles

Lettre au gouvernement fédéral
 

Chers amis, chers collègues,
La crise sanitaire que nous connaissons actuellement a un impact conséquent sur nos écoles de danse. 
N'ayant pas de structure forte pour nous représenter (pour le moment...), nous sommes mis à l'écart des mesures de soutien prises par les gouvernements fédéraux et régionaux. 

Sur l'idée de plusieurs écoles de danse nous avons décidé de rédiger un courrier à l'attention de madame la première ministre, madame la ministre de la culture et madame la ministre des sports. 
Nous voulons aussi diffuser ce courrier au plus grand nombre, et, quand nous aurons récolté toutes les signatures, nous comptons aussi sur vous pour le diffuser auprès de vos contacts, médias, politiques, etc...

Nous vous tiendrons au courant des éventuels retours et réponses que nous recevrions. Et nous continuons à vous informer de l'actualité et de l'évolution de la situation sur notre blog : dance-corner.org/blog ou sur notre groupe facebook réservé aux écoles de danse : facebook.com/groups/dansebelgique/

Nous espérons récolter un minimum de 150 signatures. N'hésitez pas à partager ce lien et à encourager nos collègues responsables d'écoles de danse à cosigner la lettre.

C'est ensemble que nous trouverons des solutions. Nous le savons bien, "l'union fait la force" !

Jeremy Lepine - ASBL Dance Corner 

Chère Madame la Première Ministre,
Chère Madame la Ministre de la Culture,
Chère Madame la Ministre des Sports,
Chers Membres du Gouvernement,

Par la présente, nous, cosignataires de ce courrier, écoles de danse de la Fédération Wallonie-Bruxelles souhaitons vous interpeller sur la situation critique que vivent actuellement nos associations et sociétés.

Suite aux mesures prises par le Conseil National de Sécurité le 13 mars dernier, nos établissements ont dû cesser toutes leurs activités sans délais. L'impact économique sur nos petites structures est considérable et met en péril la survie de nombreuses écoles de danse.

D'abord par la suspension brutale de nos cours réguliers, de nos stages prévus durant les vacances de Pâques et probablement d'été, mais aussi suite à l'annulation de nos spectacles, pour la plupart prévus entre fin avril et début juin. Le report de ces activités est compliqué voire impossible dans la plupart des cas et l'avenir reste encore très incertain quant à la reprise de nos activités en septembre.

Nos structures fonctionnant avec des budgets serrés et peu de marges, nous ne pouvons assumer, financièrement, les charges de cette mise à l'arrêt. L'année académique 2019 – 2020 venant à sa fin, nos maigres recettes devaient nous permettre de couvrir nos dépenses jusqu'à la rentrée de septembre 2020. Nous n'y parviendrons pas.

Nous comprenons toutefois l'importance de la crise sanitaire et entendons les efforts conséquents déjà mis en place par le Gouvernement et les Régions. Toutefois nos structures, à cheval sur le secteur culturel, sportif, mais aussi attachées au service de l'éducation permanente, ne peuvent, actuellement, se retrouver dans les mesures de soutien prises par le Gouvernement.

Nous sommes quelques 730 écoles de danse en Fédération Wallonie-Bruxelles, représentant nos 146.000 membres, à nous sentir mis entre parenthèses.
L'impact de nos activités est considérable et réunit un nombre conséquent de membres et d'élèves auprès desquels nous ne savons garantir la survie de nos établissements après la crise sanitaire.

Il nous paraît primordial que des aides concrètes soient dégagées pour soutenir toutes les structures actrices tant sur le plan socio-culturel que sportif comme cela été fait pour les sociétés impactées dans d’autres secteurs.
Les fonds de soutien déjà disponibles pour la culture ne permettront pas de venir en aide à tous les acteurs de notre milieu. Ce serait un échec sociétal de devoir en sauver certains pour en oublier d'autres.

L'équilibre de nos budgets et nos trésoreries ne nous permettent pas de faire face à cette situation de confinement bien longtemps. Nos infrastructures autant que nos artistes et nos professeurs s'en retrouvent aussi directement impactés, la plupart n'ayant pas accès aux aides de l'Etat.

C'est donc tout un secteur et toute une économie qui risque de s'effondrer à la suite de la crise sanitaire que nous connaissons. Nous espérons que notre voix puisse être entendue et que des solutions financières concrètes pourront être trouvées rapidement.
C'est avec plaisir que nous collaborerons avec les fédérations sectorielles et avec les pouvoirs en place pour soumettre des solutions et pouvoir assurer la continuité de nos activités après cette crise
.

Puisse ce courrier vous éclairer sur la situation critique que vivent nos établissements en ce moment.

En espérant et en attendant une réponse de votre part ou de la part de votre gouvernement,
Cordialement,

ASBL Dance Corner - Pour la représentation des écoles de danse cosignataires de ce courrier : 

Cosignataires : 

 

Signez la lettre
Seul le nom de l'école de danse / de l'ASBL apparaîtra sur le courrier

(c) ASBL Dance Corner - 2020